La Veille Digitale d’Alexandros – Numéro #14

Retrouvez ci-dessous, ma nouvelle première revue de presse digitale, 100% sélectionnée par mes soins, pour le plaisir de partager. J’en profite aussi pour vous souhaiter une belle rentrée qui s’annonce ! 😉

Numéro #14 – Vendredi 23 août 2019 – Version estivale

#1 – Ajoutez un lien dans la story d’une page Facebook via BDM

Extrait : Comment ajouter un lien dans une story de page Facebook

Pour ajouter un lien dans votre story de page Facebook, procédez ainsi :

  • Ouvrez l’application mobile Facebook (pas l’application Gestionnaire de pages)
  • Allez sur votre page et scrollez jusqu’à atteindre votre story
  • Appuyez sur « Ajouter à la story »
  • Prenez une photo ou utilisez une photo de votre téléphone
  • Appuyez sur l’icône « Lien » en haut à droite
  • Choisissez un lien personnalisé ou un bouton (CTA)

Nous avons pu ajouter un lien dans une story de page Facebook en passant par l’application Facebook officielle. En revanche, l’option ne semble pas disponible sur l’application Gestionnaire de pages (ni sur le site mobile ou desktop). Les utilisateurs voient un message « Consulter le site » en bas de la story : ils n’ont qu’à swiper vers le haut, comme sur tous les autres réseaux sociaux, pour accéder au site web.

Mon avis :  Très bonne chose que partager directement ses stories depuis sa page Facebook ! Encore faut-il être créatif. Certes certaines stories ne sont peut-être pas encore accessibles au plus grand nombre mais c’est déjà un bon début ? 🙂 Et vous, comment, utilisez-vous le format story ?

Lire l’article entier : http://bit.ly/2KoBupE

#2 Facebook va lancer un onglet Actualités et rémunérer les grands médias pour l’alimenter via BDM

Extrait :

Facebook a donc confirmé le lancement d’un onglet « News » et précisé que celui-ci serait dédié à de l’information « de confiance ». La plateforme a déjà approché quelques grands médias tels que Bloomberg, le Washington Post, ABC News, afin de leur proposer une rémunération de 3 millions de dollars par an pour pouvoir utiliser leurs articles. Cette rémunération permettrait d’utiliser les titres et les résumés d’articles qui seront diffusés dans l’onglet news. Le deal avec les éditeurs porterait sur des contrats de 3 ans.
Les éditeurs auront le choix d’héberger les contenu sur Facebook, ou de publier des titres et previews qui renverraient vers leurs propres site web. Contrairement au format Instant Article, News serait donc un générateur de trafic (et donc de revenu) pour les éditeurs. Le coup serait donc double pour les éditeurs, qui seraient rémunérés en « licensing » pour l’utilisation de leurs titres, et auraient en plus un potentiel générateur de trafic.
Facebook prend donc le contrepied de ce que fait Google. Ce dernier n’offre aucune rémunération pour la reprise de leur titre et chapô dans Google Actu, ce qui est d’ailleurs un point de friction récurrent avec les acteurs de la presse. L’annonce est intéressante a plusieurs égards. Elle montre tout d’abord l’importance pour Facebook de réussir à proposer de l’information de qualité dans un contexte de Fake News. Elle montre aussi la dépendance des médias aux plateformes. Cette annonce semble concerner pour l’instant uniquement les États-Unis, mais il y a de fortes chances pour qu’en cas de succès, News soit très vite déployé en Europe et en France.

Mon avis : Là je suis un peu mitigé, mais pas étonné, car on a déjà Google Actualités, alors pourquoi pas Facebook Actualités ? C’est logique. Mais si les médias / journalistes proposent des contenus plus pertinents, plus « indépendants » sortant des lignes classiques (que nous pouvons lire dans de grands médias), alors je serai lecteur ! A bon entendeur… 😉

Lire l’article entier : http://bit.ly/2ZW2Wl1

#3 – Programmer des posts sur Instagram ? Facebook le permet enfin ! via La Reclame

Extrait :

C’est une nouvelle que beaucoup de CM ont apprécié : la gestion des contenus Instagram fait son entrée du Facebook Creator Studio, la nouvelle plateforme de publication du réseau social qui embarque la monétisation des vidéos.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les CM et tous les professionnels du marketing des médias sociaux cela veut dire beaucoup (de gain de temps). En effet, une telle initiative leur permettra de programmer et publier leur posts Facebook ET Instagram donc (IGTV compris), depuis la même plateforme. Ils pourront également visionner les statistiques de performance des publications et avoir la main sur l’ensemble des Pages. Ce qui n’était – étonnamment – pas possible jusqu’ici, Facebook ne proposant pas ce type de services natifs pour le navire amiral du groupe, chouchou des jeunes et des marques.

Désormais, il suffit d’accéder à Creator Studio depuis votre page Business Manager (via ce lien). Il ne vous reste plus qu’à connecter vos pages Facebook avec vos comptes Instagram associés. Ensuite, la marche à suivre est exactement la même que pour Facebook. À noter que la création et la planification de stories est en cours de déploiement. Patience !

Mon avis : En tant que Consultant Stratégie Digital et souvent Community Manager opérationnel, c’est une excellente nouvelle fonctionnalité ! Certes il y a encore des axes d’amélioration (publier toutes les stories / publications sur toutes les pages et comptes différents). Mais pour la publication de post de façon manuel / programmé, c’est le top ! Je l’utilise déjà beaucoup et ça va plus vite ! Et vous ? Vos retours ? 🙂

Lire l’article entier : http://bit.ly/2YWuf1r

 

#4 Twitter : un bouton « snooze » pour mettre en pause ses notifications push via O1net

 

Extrait :

Cette fonctionnalité participe à l’effort de Twitter pour aider les utilisateurs à mieux maîtriser l’usage de son application. Une bonne manière de prendre temporairement du recul par rapport aux réseaux sociaux.

Twitter veut se faire (parfois) plus discret. Le réseau social teste en ce moment une nouvelle fonctionnalité permettant de mettre en pause les notifications de son application. Une possibilité demandée de longue date par certains utilisateurs.

Une pause d’une, trois ou douze heures

Repérée par la chercheuse en sécurité Jane Manchun Wong, la fonctionnalité est matérialisée par une icône de cloche barrée. Elle est affichée en haut à droite dans l’onglet Notifications de l’application. Lorsqu’on la tapote, s’ouvre un menu qui propose de mettre en pause les notifications push sur le téléphone durant 1 heure, 3 ou 12 heures. Les notifications s’afficheront en revanche toujours au sein de l’application, mais il faudra donc l’ouvrir pour les consulter.

Pas encore déployée à tous, cette fonction permet de ne pas aller fouiller dans les Réglages de son smartphone pour arrêter les notifications Twitter durant un temps défini. Certains utilisateurs peuvent être satisfaits de recevoir des notifications push lorsqu’un de leur tweet devient viral, mais cela peut également être dérangeant. D’où cette solution proposée par Twitter pour décrocher de l’application lorsqu’on le désire.

Plus de bien-être numérique

Cette initiative participe aussi à une tendance de fond qui touche désormais toutes les entreprises de la Silicon Valley : mieux maîtriser notre utilisation des smartphones et de certaines applications qui ont tendance à monopoliser notre attention de manière disproportionnée.

Source : Jane Manchun Wong

Mon avis : Pas mal comme outil, on devrait avoir ça aussi sur les autres réseaux sociaux. On l’a déjà me direz-vous, mais pas de façon temporaire. Après je me demande si ça vaut vraiment la peine de suivre de façon ponctuelle les pages / sources d’actualités ? Mais la vraie question n’est-elle pas plutôt, pourquoi sommes-nous obligé de publié beaucoup plus qu’avant ? Surtout chez les médias… Vous avez la réponse :).

Lire l’article entier : http://bit.ly/2TFn74k

#5 – Comment utiliser les Emojis pour votre référencement ? via g1site

Extrait :

Google dans ses éternelles valses de changements d’avis avait retiré de ses résultats de recherche les émojis en 2015 pour les réactiver un an plus tard. Google a déclaré qu’il afficherait des émojis là où c’est pertinent, utile et amusant.

L’usage des émojis est de plus en plus populaire sur les réseaux sociaux et dans les messageries. Pourquoi utiliser les émojis pour le search marketing, que ce soit le SEO ou le SEA ? Comment utiliser les Emojis pour votre référencement ?

Les Emojis peuvent améliorer la pertinence de la recherche

L’intérêt principal de Google est d’aider l’utilisateur à obtenir les résultats les plus pertinents pour la recherche. Si notre page web parle d’une thématique pour laquelle il existe des émojis comme : la maison, des animaux ou toute autre chose qui est représentée par un émoji, nous pourrions l’inclure  dans notre title ou méta description.

En effet, Google a décidé de soutenir les émojis, en les affichant quand ils sont pertinents, donc cela dépend vraiment de ce que l’utilisateur recherche et comment il serait approprié de voir les résultats avec les émojis (dans la recherche payante et les résultats organiques).

Si une personne recherche un émoji spécifique, Google fait apparaître des résultats spécifiques comme si vous aviez fait une recherche textuelle.

Utilisez Emojis pour augmenter le taux de clics

Oui, l’utilisation des émojis peut vous aider à augmenter le CTR (taux de clics) de votre site Web. Si vous utilisez des émojis dans vos balise title ou description, votre page  attirera l’attention de l’internaute dans la SERP (search engine result page), d’où une croissance indubitable du CTR.

Google s’efforce de montrer les résultats avec les émojis. Cela montre qu’il essaie de comprendre le comportement de l’utilisateur et de parler le même langage. Les données de comportement sont utilisées comme un signal de classement. Le taux de clics est un élément important de votre SEO et SEA.

Il est assez clair qu’utiliser les données de clics sur leurs propres résultats pour en faire un critère de classement afin d’améliorer la qualité des résultats de recherche. Les résultats rarement cliqués devraient baisser parce qu’ils sont moins pertinents, et les résultats souvent cliqués  vers le haut.

Les internautes sont souvent les meilleurs juges de la pertinence, de sorte que s’ils choisissent un résultat de recherche particulier, il est susceptible d’être pertinent, ou au moins plus pertinent que les alternatives présentées.

Promouvoir le référencement local à travers Emojis

Des emojis peuvent êtret utilisés dans la recherche si, par exemple, lorsque nous recherchons un restaurant, un hôtel ou des commerces spécifiques.

Par facilité, on peut imaginer que des requêtes soient faites dans le moteur de recherche sur base d’un émoji comme celui de la célèbre pizza. On remarque que les résultats diffèrent fortement entre la requête 🍕 mons et la requête pizza mons.

🍕 mons

L’un des résultats est un nom de marque – Domino’s Pizza, ce qui ne peut que signifier que la marque a anticipé la recherche sur  🍕. C’est un bon indicateur de la force des émojis. Une autre bonne raison de l’utiliser dans le référencement local.

Profiter des émojis pour référencer vos réseaux sociaux

Lorsque vous faites des recherches incluant un ou plusieurs émojis, ce sont souvent des publications sur les réseaux sociaux qui ressortent :

Avec le recherche 🏠 deco, vous aviez 3 vidéos Youtube en premier suivies de 2 publications Facebook

Et avec 👞 👡 👠 magasin, ce sont 3 vidéos Facebook et deux posts Facebook.

 

Mon avis : Parfait pour enrichir votre référencement naturel et payant partout sur le web + réseaux sociaux ! Et très conseiller si votre marque / produit est très visuel ! A vous de jouer ;). C’est une technique que j’expérimente déjà pour l’un de mes clients…

Lire l’article entier : http://bit.ly/2KFHImg

A bientôt sur mon profil LinkedIn ou mon blog pour une prochaine revue digitale & conseils/astuces médias sociaux ! 😉

Très bon week-end,

Alexandros